Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/03/2019

Bon anniversaire Bébeth

 


Quel est ce libéral forcené qui a écrit cet éloge admirable de l'amitié ? Je crois que c'est Adam

Smith. Selon lui les capitalistes finiraient par découvrir un jour qu'il y a des jouissance supérieures

à celle qui consistent à faire fructifier son capital. Par exemple celles qui résultent de l'amitié. Et le

jour où les capitalistes feront cette découverte, ils cesseraient leur exploitation. On a le droit de

rêver. Mais une chose est certaine c'est que la force de l'amitié apporte jouissance et satisfaction.


Je m'en suis rendu compte encore une fois le weekend dernier : mon amie Elisabeth fêtait ses 90

ans. Neveux, nièces et descendants, tous étaient là. Moi j'étais le 30e larron. Le seul à ne pas

être de la famille. Mais 70 ans d'amitié, c'est un lien au moins aussi fort. Inutile de te dire

comment nous avons fait la fête. Il n'y avait pas de Merlot - trop ordinaire - mais un Côteaux de

l'Aubance de derrière les fagots. J'ai pu lui faire honneur : Elisabeth m'avait ouvert son canapé, je

n'avais pas à reprendre la route. Et on a remis ça le lendemain. Il y a quand même des bons

moments dans cette chienne de vie ! Il n'y avait pas que les amuse-gueules et les bons vin qui

défilaient, il y avait aussi les conversations qui allaient bon train. Tout y est passé. Du nucléaire

au coup d'État médiatique de Macron... dixit mon filleul.

Eh oui je n'ai pas toujours été anticlérical. Je me suis même marié à l'église. Nobody's perfect !

Les extraterrestres qui m'ont manipulé génétiquement on dépose leur œuf dans une famille ultra-

catholique. Je ne le regrette pas. Je trouve toujours que l'enseignement d'un certain Jésus

mérite bien qu'on s'y attarde. Ce ne sont pas les anarchistes tolstoïens qui m'auraient contredit,

eux qui affirmaient que c'était Lui qui était à l'origine de l'Idée anarchiste.


Bon je m'égare. Ce n'est pas de cela dont je voulais te parler mais des conversations qui allaient

bon train (bis repetita placent).

- Oui c'était un coup d'État médiatique que notre démocratie pourrie a permis.

- Mais toute démocratie est pourrie, répondis-je.

- Mais par quoi veux tu la remplacer ?

- Par exemple par des comités dont la moitié des membres au moins seraient tirés au sort, réunis

spécialement pour résoudre un problème donné et renvoyés à leur vie habituelle sitôt la solution

couchée sur le papier. Pas question que les professionnels de la politique soient majoritaires,

mais on peut toujours tenir compte de leur expérience. Tu imagines la révolution que ce serait.

Surtout si ces comités étaient créés au niveau où le problème se pose et dès que le problème se

pose. Au niveau local par exemple.

Même le Télérama en rêve (Loïc Blondiaux cite le municipalisme libertaire de Murray Bookchin)1. Et je ne parle pas des universitaires chinois qui ont fait une thèse sur la question2. Tu réalises s'il

existait des structures, ou si on pouvait en créer une à chaque fois qu'il y a un problème qui se

pose, il n'y aurait pas de gilets jaunes. Toute manif est la preuve que la démocratie n'est pas la

solution. Il faut inventer autre chose. Vivement la 6e République, mais pas seulement, ça va

beaucoup plus loin.

Bon je m'arrête. Mais je t'ai dit, on a le droit de rêver.


À plus, ami lecteur.

 

Pierre Otchick, ton E.T. préféré.

 

1https://www.telerama.fr/idees/le-politologue-loic-blondiaux-le-grand-debat-national-prend-parfois-des-allures-de-monologue,n6118631.php

2http://libertinslibertaires.hautetfort.com/archive/2011/07/20/democratie-confrontation-et-autogestion.html

Écrire un commentaire